Basile Boli n’aurait jamais du aller à l’OM en 1990

L’histoire du football est très riche et a offert à de nombreuses reprises des retournements de situation invraisemblables.

A l’été 1990, l’arrivée de Basile Boli à l’OM était réellement invraisemblable.

De sa vie parisienne où il a fêté des titres du PSG à son clash avec Barnard Tapie, avec les supporters et sa rivalité avec Jean-Pierre Papin quand il portait les couleurs de l’AJ Auxerre. Rien ne laissait présager que Basile Boli deviendrait le symbole de l’OM triomphant.

Retour en détails sur l’histoire d’un jeune défenseur central et du club le plus populaire de France, l’OM.

Des révélations trouvées dans l’autobiographie de Basile Boli sortie en 1994 sobrement nommé « Black Boli ».

transfert basile boli marseille om olympique de marseille 1990 anecdote coup du scorpion
Basile Boli avec le maillot de l’Olympique de Marseille ? Improbable avant 1990.

Le transfert de Basile Boli à l’Olympique de Marseille

L’arrivée de Basile Boli à l’OM était impossible. Trop de tensions avec le public marseillais, trop de rivalité avec JPP, trop de clash avec Bernard Tapie. Rien ne prédestinait le jeune défenseur prometteur à porter les couleurs de l’Olympique de Marseille.

Découvrez, point par point, pourquoi Basile Boli n’aurait jamais dû signer à Marseille.

1. Basile Boli, le gamin de la banlieue parisienne et supporter du PSG

Tout opposait Basile Boli à l’Olympique de Marseille. Dès son enfance et ses premiers pas en France, Boli avait fait le choix du clan d’en face.

Originaire de Côte d’Ivoire, Boli quitte son pays natal pour la France et la banlieue parisienne.

Le natif d’Abidjan (capitale de la Côte d’Ivoire) vit à proximité du stade d’un club que les marseillais vont apprendre à détester : Le Parc des Princes.

Après le trajet en métro, le gamin ivoirien parvenait toujours à se faufiler dans le stade, sans payer, pour voir jouer les stars du PSG tels que Rocheteau, Baratelli, Bathenay, Dahleb, Toko ou encore Michel N’Gom.

En 1982, il assiste à la finale de la Coupe de France opposant le PSG à l’AS Saint-Etienne de Battiston, Rep, Paganelli et surtout du grand Michel Platini. Supporter du PSG jusqu’au bout des ongles, le petit Basile, qui n’a que 15 ans, envahit le terrain après l’égalisation de Rocheteau à la 120ème et la victoire de son équipe de cœur, le Paris-Saint-Germain.

Pour voir le résumé du match entre le PSG et l’AS Saint-Etienne, finale de la Coupe de France 1981-1982 :

2. Le clash avec Bernard Tapie

Joueur du CA Romainville, club parisien, Basile Boli est repéré par le seul et unique Guy Roux.

Faisant le nécessaire, l’entraîneur de l’AJ Auxerre l’attrape dans se filets et ramène les frères Boli dans son club.

Très rapidement compétitif, Guy Roux lance son nouveau poulain dans le grand bain alors qu’il n’a que 16 ans.

Premiers matchs en 1983, l’AJA évolue en première division française et affronte régulièrement un club, l’Olympique de Marseille. Les supporters et joueurs marseillais n’aiment pas le jeune ivoirien, trop virulent, trop incisif dans ses interventions, ils ont peur pour leur intégrité physique. Basile Boli aime le combat, est un compétiteur acharné et c’est hors de question de se laisser marcher dessus sans réagir.

Mais en avril 1986, un homme reprend les reines à l’OM, Bernard Tapie. Le néo-président refuse de laisser ce petit auxerrois inquiéter ses joueurs.

La première rencontre entre les deux hommes est électrique. Elle a lieu dans les travée du stade de l’Abée-Deschamps d’Auxerre lors de la mi-temps d’un match entre l’AJA et l’OM.

Basile Boli souffle, recouvert de sueur et épuisé, il essaye de regagner son souffle pour repartir au combat en deuxième mi-temps. Bouteille d’eau à la main, rien ne peut sortir Basile Boli de sa concentration.

Rien ? Un individu, ou plutôt « un ouragan » comme dit B. Boli dans son autobiographie, le choppe par le maillot et lui crie : « Dis Boli, tu es un vrai voyou, toi, tu es de Romainville, hein ? Moi je suis du Bourget, je vais te montrer ce qu’on en fait… » Pas le temps de finir sa phrase qu’il se fait balancer par l’ivoirien. Ce n’est qu’après que Boli réalise qui il vient de bousculer.

Cet ouragan qui avait agressé le jeune défenseur était le président Bernard Tapie.

bernard tapie president olympique de marseille om vainueur ligue des champions
A gauche, le président omnipotent et sulfureux de l’OM de 1986 à 1994, Bernard Tapie.

Le « clash » se termine là.

Ce qui est sûr, c’est que c’est loin d’être le début d’une grande histoire d’amour qui débute entre les deux hommes.

La haine des supporters marseillais envers Basile Boli

Il n’y a pas que le président de l’OM qui n’apprécie pas le jeune défenseur central, les supporters ne peuvent pas le voir en peinture non-plus.

supporters marseillais tres agressifs envers basile boli anecodte football histoire le coup du scorpion

La faute, entre autres, à une rivalité sportive et sociale entre marseillais et auxerrois. Depuis l’arrivée de Tapie, l’OM est le club des riches, le club qui rassemble les stars et veut gagner des titres. A l’inverse, l’AJ Auxerre est le club du terroir, image que porte à merveille leur entraîneur Guy Roux.


Cette image de l’AJA était fausse, B. Boli révélant que Guy Roux était l’entraîneur le mieux payé de France en son temps. Mais ce très bon coup marketing fait exploser la côte de popularité de l’AJA et de son entraîneur.


Rivalité sportive également car, comme dit plus haut, Boli n’hésite pas à envoyer du tampon contre les joueurs marseillais pour les arrêter.

Chose que les supporters de l’OM voient d’un très mauvais œil. Basile revient régulièrement de Marseille recouvert de crachats et de sang et doit encaisser les cris de singe à chacun de ses déplacements dans le Sud.

Autre preuve de la haine que lui vouait ces supporters. Lors de son arrivée à Marseille, les murs ont été tagué. Tout le monde pouvait lire des mots violents tels que : « Boli sale nègre va-t’en« . Des propos inqualifiables qui ne font qu’augmenter la motivation du défenseur central.

Mais pourquoi tout le monde le déteste à Marseille ? Basile n’est qu’un jeune défenseur central qui fait ses armes en D1 française. Alors pourquoi lui vouer cette haine ?

Parce que Boli ose s’attaquer à la star de l’OM, Boli n’hésite pas une seconde quand il faut sécher la star de l’Olympique de Marseille, Jean-Pierre Papin.

La rivalité entre Basile Boli et Jean-Pierre Papin

Boli l’apprendra quelques années plus tard : Jean-Pierre Papin le détestait du temps où l’ivoirien jouait à Auxerre.

jean pierre papin jpp et basile boli anecdote histoire football le coup du scorpion
Avant de se lier d’amitié en jouant à l’OM, Jean-Pierre Papin et Basile Boli se détestaient !

Un syndrome Boli hantait l’attaquant français. Avant chacune de leur rencontre, Papin entrait dans une haine et une colère sans nom, se répétant sans cesse : « Je vais le tuer, je vais le tuer, Boli je vais l’avoir, je vais le tuer ».

JPP décrit son « ennemi » dans la presse comme étant un bourrin, une brute finie qui ne savait rien faire à part mettre des coups.

Papin le détestait.

Papin, le fils du boss Bernard Tapie, le chouchou des supporters, détestait Basile Boli.

Il n’en fallait pas plus pour que toute cette haine se retourne contre le frano-ivoirien car personne ne pouvait oser toucher le grand Jean-Pierre Papin.

Mais sa rivalité contre l’OM, contre Tapie et contre Papin n’est pas l’unique cause d’un transfert improbable. Basile Boli aurait du signer dans un autre club lors du même mercato.

Transfert à Monaco avorté

B. Boli veut gagner des titres et ce n’est pas avec Auxerre que cela va arriver. Le Paris Saint Germain est sur la pente descendante, ce n’est donc pas une destination envisageable.

Il fait jouer ses relations et parvient à entrer en contact avec l’AS Monaco. Des contacts de plus en plus sérieux, Boli pense même être bientôt joueur du club du rocher.

maillot as monaco anecdote basile boli a monaco transfert coup du scorpion histoire du football
Le maillot que Basile Boli pensait porter en partant de l’AJ Auxerre.

Guy Roux sait que son chouchou veut partir, mais ce n’est pas au vieux singe qu’on apprend à faire la grimace.

Un jour, G. Roux fait venir son protégé dans son bureau pour parler de son futur transfert.

L’entraîneur lui demande s’il veut aller à Monaco, Boli lui répond honnêtement qu’il est en contact avec eux. Erreur que le petit jeune ne sera plus prêt de commettre…

Guy Roux prend son téléphone, appel le directeur sportif de l’AS Monaco, Henri Biancheri. Il met le haut-parleur, sans prévenir son interlocuteur qu’il est avec Basile. Il lui demande s’il est intéressé.

Question faussement naïve, le directeur sportif lui répond que oui mais pas totalement. Biancheri pense commencer les négociations et répond à Guy Roux que Boli est trop cher, que les joueurs africains manquent de sérieux et qu’il a de grosses lacunes techniques. Biancheri propose à Roux de se rappeler plus tard pour en reparler.

Basile Boli tombe de haut, il est hors de question de se rendre à Monaco désormais… Pas après cette humiliation en tout cas.

Retournement de situation : Basile Boli veut aller à Marseille

Après cette déception, Boli prend le temps d’analyser les possibilités qu’il lui reste. En France, un seul club peut lui permettre de gagner des titres désormais : L’Olympique de Marseille.

supporters om arrivée basile boli marseille transfert 1990 anecdote football le coup du scorpion lecoupduscorpion
Finalement, Basile Boli aura envie de se mesurer à la folie et la passion des supporters marseillais.

L’idée est plantée dans son esprit et commence à germer, tranquillement. Plus il y pense, plus il veut y aller.

Il faut savoir que le franco-ivoirien est la star et le leader de l’AJ Auxerre, tout repose sur ses épaules alors qu’il n’a qu’une petite vingtaine d’années. Il commence à être fatigué de cette situation et rejoindre un effectif de stars lui permettrait de souffler et de relâcher un peu la pression..

De plus, l’ambiance de Marseille, la folie de ses supporters et la passion permanente lui rappelle son enfance, quand il vivait en Côte d’Ivoire, à Abidjan.

Pour ces raisons, Basile Boli veut aller à Marseille.

Le début des négociations avec Bernard Tapie

L’agent de Basile Boli n’est nul autre que le futur président de l’OM, Pape Diouf.

Diouf a beaucoup de contacts à Marseille et permet à son protégé d’obtenir une entrevue avec le président en place, Bernard Tapie.

BERNARD TAPIE, PORTRAITS
Retournement de situation : Boli veut aller à Marseille et Tapie veut Boli à Marseille.

Tapie est déjà intéressé, mais Boli ne le sait pas. Le président sait que le défenseur fait peur à JPP. Il est préférable d’avoir ce défenseur prometteur dans ses rangs que de le laisser traumatiser son attaque plus longtemps.

Par le passé, le président marseillais avait déjà demandé à Guy Roux quand allait-il vendre « son défenseur qui a les pattes carrées ». Preuve de l’intérêt que lui portait l’homme d’affaires.

Été 1990, l’heure est venue pour la rencontre entre le défenseur et le businessman, dans les bureaux luxueux et les fauteuils en cuir du riche « Nanard ».

Dans un premier temps, Bernard Tapie toise l’ivoirien. Il le regarde, le jauge, imagine l’avenir avec lui. Il commence à lui parler de la haine que lui voue les supporters. Boli répond qu’ils verront sur le terrain ce qu’il vaut. Il enchaîne avec ses lacune technique. Boli répond qu’il veut le juger sur sa réputation ou regarder une cassette de sa qualité de passe pour voir si ses défauts existent réellement.

Basile Boli est un combattant qui ne se laisse pas marcher dessus et Bernard Tapie aime ça.

Tapie lui lance tout simplement : « Je vais vous faire une offre que vous ne pourrez pas refuser ».

Le président de l’OM double le salaire du défenseur (par rapport au salaire de l’AJ Auxerre) et lui fait signer son contrat.

Le début d’une histoire improbable, qui les enverra à Munich, au sommet de l’Europe. Le coup de casque de Basile Boli, unique buteur de la finale de Ligue des Champions 1993, permettant à l’Olympique de Marseille de soulever la coupe au grandes oreilles.

Pour avoir plein d’anecdotes footballistiques, d’histoires rocambolesques, de transferts avortés… Suivez Le Coup du Scorpion sur les réseaux sociaux :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s