Basile Boli : « Les joueurs du PSG avaient peur de l’OM dans les années 90 »

Dans son autobiographie Black Boli, autobiographie de l’ancien joueur marseillais, Basile Boli fait une révélation étonnante sur les joueurs du PSG des années 90.

autobiographie basile boli black boli livre olympique de marseille football le coup du scorpion coupduscorpion lecoupduscorpion
Découvrez la vie de Basile Boli en Côte d’Ivoire, son arrivée en France, sa découverte de Paris, sa rencontre avec l’AJ Auxerre de Guy Roux, son transfert à l’Olympique de Marseille et le scandale VA-OM (plus d’informations par ici).

La rivalité OM-PSG dans les années 1990

Une rivalité qui fait rage

Pour rappel, dans les années 90, l’OM est le gros poisson de la Ligue 1 (ou plutôt de la 1ère Division) avec un requin à sa tête, Bernard Tapie. Dans le même temps, le PSG est une valeur montante qui commence seulement à titiller l’Olympique de Marseille, depuis le rachat de Canal + en 1991.

A cette époque, la rivalité fait rage. Une rivalité telle que le sélectionneur de l’équipe de France, Gérard Houllier, est obligé de rassembler régulièrement les internationaux français marseillais et parisiens pour s’assurer que tout se passe bien entre eux en sélection.

champions du monde de football nés en région paca provence alpes cote d'azur marseille monaco nice football hernandez leboeuf
Qui sont les champions du monde français (1998 & 2018) qui sont nés en région PACA – Provence-Alpes-Côte d’Azur ? Découvrez le sur le site Le Coup du Scorpion

L’aveu de faiblesse du PSG

Lors d’une de ces réunions, les marseillais vivent une scène unique : savoureuse et croustillante comme vous les aimez.

Les joueurs parisiens font une chose inimaginable, ils avouent leur faiblesse. Basile Boli raconte dans son autobiographie « Black Boli » :

« De temps en temps, lors des stages de l’équipe de France, Gérard Houllier rassemble marseillais et parisiens, pour vérifier que son armistice tient bien […]. Nous sommes assis tous ensemble.

Les marseillais, Deschamps, Angloma, moi. En face, les parisiens, plus nombreux, Lama, Ginola, Le Guen, Roche ; des internationaux, de grands joueurs et soudain plaintifs méconnaissables. »

C’est lors de l’une de ces réunions que les parisiens commencent à se plaindre :

« On nous déteste à Marseille. Certains de vos joueurs sont trop violents. Nous sentons la haine en jouant. »

Basile Boli commente le sentiment merveilleux que ressentent les marseillais à ce moment :

« Pleurnicheries. Nous ne disons rien. Nous sommes calmes, nous goûtons avec intérêt ce déballage exotique, cet aveu de faiblesse incroyable, devant nous, devant le sélectionneur. Gérard rigole.

Gérard Houllier aurait commenté par la suite :

« Basile, ne t’inquiètes pas, vous les battrez toujours. »

Le PSG magnifique de 1992-1993 craignait l’OM des mal-élevés.

L’OM des Eric Di Meco, Basile Boli. L’OM des revanchards Jean-Marc Ferreri, Rudi Völler ou Alen Boksic. L’OM du jeune et fou Fabien Barthez.

Le PSG avait peur cet Olympique de Marseille car dans leurs rangs, il n’y avait pas un mal-élevé qui allait insulter l’OM et remonter ses troupes contre la rage marseillaise.

Et si en 2018, ce « mal-élevé » était toujours le joueur qui manque au PSG, cette absence qui l’empêche de passer un cap en Ligue des Champions ?

Pour avoir plein d’anecdotes footballistiques, d’histoires rocambolesques, de transferts avortés… Suivez Le Coup du Scorpion sur les réseaux sociaux :

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s