Le jour où Lyonnais et Stéphanois portaient le même maillot…

Retour dans les années 50 ! Les belles années d’après-guerre où les stars du football étaient Raymond Kopa, le roi Pelé ou encore Alfredo Di Stefano.

Nous allons en 1956 plus précisément. Pour rappel, cette année là, le Real Madrid est le seul vainqueur de l’histoire de la Ligue des Champions et le Ballon d’Or vient tout juste d’être créé.

La belle epoque où le football tel qu’on le connaît prenait ses marques.

Mais saviez-vous qu’en 1956, joueurs de l’Olympique Lyonnais et de l’AS Saint-Etienne ont porté le même maillot ?

C’était le 6 juin 1956, monte dans la Delorean, Marty, pour revivre un moment d’histoire, que le football n’est pas prêt de revoir !

Sélection du Lyonnais contre sélection de Budapest

Contexte du match

La sélection du lyonnais (aussi appelé L’entente Lyon – Saint-Étienne)

Le 22 mai 1956, l’OL perd en demi-finale de la Coupe de France contre Sedan. C’est alors que l’annonce suivante est faite :

Une sélection du Lyonnais affrontera la grande équipe de Hongrie (avec Ferenc Puskas, entre autres). Ce match aura lieu dans quelques semaines, le 6 juin.

Cette sélection du Lyonnais sera unique dans l’histoire et composée de joueurs de l’Olympique Lyonnais et de l’AS Saint Etienne.

C’est Monsieur Fontanille, membre de l’ASSE, qui a la lourde tâche de composer l’équipe. Pour éviter une ambiance délétère, il prend la sage décision d’intégrer le même nombre de lyonnais que de stéphanois.

Il prendra grand soin de faire jouer tout le monde, en consultant régulièrement Snella et Troupel, les entraîneurs des deux clubs.

La liste des joueurs :

  • Gardiens : Abbes (ASSE) et Alberto (OL)
  • Défenseurs : Nowak (OL), De Cecco (ASSE), Mouynet (OL)
  • Milieux (ou inter & demi comme on disait dans le temps) : Ferry (ASSE), Domingo (c) (ASSE), Rijvers (ASSE), Antonio (OL)
  • Attaquants : Fatton (OL), Schultz (OL) et Foix (ASSE)
histoire rivalité lyon saint etienne capitaine de saint etienne domingo qui soulève la coupe de france avec les verts asse.jpg
Le capitaine est Domingo, joueur emblématique de l’ASSE.

Le maillot porté :

Je vous vois venir à des kiloooooomètres ! Quel maillot ils ont porté ? Le vert emblématique de Saint-Etienne ?! Ou le maillot Blanc-Bleu-Rouge lyonnais ?

Le maillot est composé de manches rouges… Avec le buste bleu… Et un écusson du Lyonnais au centre du maillot, qui correspond à celui de la ville de Lyon.

Les stéphanois ont littéralement joués avec le maillot lyonnais sur les épaules.


Vous voulez tout savoir de la rivalité entre Olympique Lyonnais et AS Saint-Etienne ? Vous saurez tout en lisant ce livre parce qu’il est rempli d’histoires, d’anecdotes et de légendes en lien avec le Derby !

livre derby olympique lyonnais as saint etienne rivalité derby championnat de france de football culture


La sélection de Budapest

Initialement, la sélection du Lyonnais était supposé affronter l’équipe nationale de Hongrie, championne olympique 1952, finaliste de la Coupe du Monde 1954 et l’une des plus grandes équipes du moment.

Cependant, ce match n’est PAS officiel et la fédération hongroise refuse que la sélection nationale affronte sous son vrai nom une équipe régionale.

Ce n’est donc pas la nation hongroise qui affronte la sélection du Lyonnais mais la sélection de Budapest.

Le nom change, les joueurs restent. Ce sont bels et biens les internationaux hongrois qui se présentent en France pour ce match.

Les joueurs :

  • Gardien : Geller
  • Défenseurs : Karpati, Teleki, Lantos
  • Milieux : Szojka, Poltas, Machos, Puskas
  • Attaquants : Budai, Hidegkuti, Fenyvesi

Le 11 d’or hongrois, une équipe légendaire.

onze d'or hongrie contre la sélection du lyonnais le coup du scorpion lecoupduscorpion.jpg
Dans les années 50, la Hongrie était dorée.

Anecdote historique : Hidegkuti est le premier faux 9 de l’histoire. Numéro 9 dans le dos, il décrochait pour gérer le tempo de l’équipe et servir sur un plateau Puskas.


Le match : Sélection du Lyonnais contre la sélection de Budapest

Une lourde défaite pour L’entente Lyon – Saint-Étienne : 3 – 7

Malheureusement, une sélection de deux équipes françaises ne peut pas faire le poids face au rouleau-compresseur venu de l’Est.

Devant 13 000 spectateurs, les stéphano-lyonnais subissent un véritable tsunami et en prennent SEPT ! Heureusement pour l’honneur, ils parviennent à en marquer trois.

Mais SEPT BUTS ! Dont TROIS DANS LES 7 PREMIÈRES MINUTES ! Une sélection composée des deux équipes n’étaient peut-être pas une bonne idée…

Les trois buts français ont été l’œuvre de Ferry (ASSE), Geller (csc) et Fatton (OL).

Pour la petite histoire, Domingo (ASSE), capitaine de l’équipe prétendait avoir inscrit un but lors de cette rencontre. Cependant, sa mémoire a oublié un petit détail :

Oui il a bien inscrit un but, mais dans le mauvais but… Vous avez compris, Domingo avait mis un MA-GNI-FIQUE CSC !


En 2005, Juninho a failli quitter Lyon pour l’Angleterre… Un transfert qui aurait fait mal aux supporters lyonnais !


Cette petite anecdote conclue cet article sur cette anomalie de l’histoire.

En effet, ce match est l’unique rencontre que lyonnais et stéphanois ont joué ensemble. Et vous pouvez être sur que nous ne sommes pas prêt de revoir cela.


Suivez le Coup du Scorpion sur les réseaux sociaux pour avoir tous les jours des anecdotes, histoires et citations incroyables des légendes des stades, les footballeurs !


Sources :

Le progrès de Lyon du 22 mai, 5-6-7 juin 1956

Histoire du derby, Cyril Collot et Sébastien Vuagnat, La taillanderie, 2004.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s